Salins d'Hyères

Salinspaysage-03-meriotte-sophie.jpg

Après plusieurs siècles d’exploitation saline, ce site a été racheté par le Conservatoire du littoral en 2001, classé Natura 2000 au titre de la directive habitat et de la directive oiseaux et reçu le label « Zone humide d’importance internationale » défini par la convention RAMSAR le 15 septembre 2008. Il est aujourd’hui géré par TPM (Toulon – Provence – Méditerranée) et la LPO PACA assure le suivi ornithologique et les animations nature.

20090724-9-2.jpgLe site est composé de plusieurs entités : le Marais Redon (3 ha), le Marais des Estagnets (10 ha), les Vieux Salins (350 ha) et les Salins des Pesquiers (550 ha).
L’essentiel du site est fermé au public mais il est possible de longer les Pesquiers par la route du Sel et d’accéder à la maison de la nature dans les Vieux Salins en empruntant la Levée du Ceinturon. Toutefois, des sorties nature sont organisées par la LPO PACA et des sorties culturelles par TPM.

06-2010-salins-153.jpgPour connaître les horaires d’ouverture de la levée, de la maison de la nature et réserver pour une sortie nature.
Pour participer aux autres sorties de TPM.
Le but de la gestion aujourd’hui est de protéger  la biodiversité du site. Près de 380 espèces d’oiseaux ont déjà été observées sur ce site dont 47 nicheuses et 137 hivernantes.photo-1-salinsmod.jpgLa reproduction des laro-limicoles est l’un des enjeux majeurs du site. Des îlots artificiels ont d’ailleurs été mis en place pour favoriser la nidification des Gravelots à collier interrompu, des Avocettes élégantes, des Sternes naines et pierregarin. A noter l’installation d’une colonie de Goélands railleurs depuis 2009 sur le site des Pesquiers. Les mouettes rieuses quant à elles nichent exclusivement sur le Marais Redon. Le nombre de couples d’Echasses blanches, qui préfèrent les zones de salicornes aux îlots artificiels,  est également assez important.

img-9608.jpg

Aigrette garzette et railleurs en alimentation

D’autres oiseaux nichent sur le site. Citons le Tadorne de Belon, ou « Canard lapin » qui niche dans des terriers au bord de l’eau ou encore la Bergeronnette printanière, petit passereau présentant de nombreuses sous-espèces.

flamant-rose-08.jpgLe Flamant rose, pouvant être considéré comme l’attraction du site, ne niche pas sur Hyères. En effet, le seul site de nidification pour cet oiseau est l’étang du Fangassier en Camargue. Les effectifs de la population sur les salins varient en fonction des saisons, la fréquentation augmentant nettement à partir du mois de septembre, lorsque les jeunes de l’année sont volants, avant de diminuer à nouveau à partir du mois de mars.
Il est également possible d’observer de nombreux oiseaux migrateurs, des plus communs comme le Chevalier guignette, au plus rare comme le Bécasseau rousset ou  encore l’Harelde boréale. paysage-02-meriotte-sophie.jpg

img-9582.jpgpaysage-01-meriotte-sophie.jpgimg-9592.jpgimg-0033.jpgPour en savoir plus :

* La LPO PACA et les Salins d'Hyères

* TPM : les Salins d'Hyères

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×