Le parc d'Hardangervidda

Vendredi 27 juillet : Arrivée à Oslo

C’est le jour du départ ! Embarquement à 12h à l’aéroport de Marseille, correspondance à Bruxelles et arrivée à Oslo à 17h15. Nous sommes encore dans l’avion et nous observons notre première espèce du voyage sur le sol norvégien : la Corneille mantelée, qui sera omniprésente tout au long de notre séjour. Mais une petite surprise nous attend à notre arrivée : les bagages sont restés … à Bruxelles une fois ! Nous voilà bons pour revenir à l’aéroport le lendemain. Après avoir récupéré la voiture, nous descendons en direction du lac Oyeren pour y passer la nuit et ne pas trop nous éloigner de l’aéroport. Le lac Oyeren présente un petit parcours ornitho muni d’observatoires, mais nous y arrivons un peu trop tard et espérons pouvoir y faire un tour le lendemain … nous n’avions pas encore pensé au paramètre météo ! La route entre l’aéroport et le lac a cependant été l’occasion de faire quelques observations d’oiseaux communs.

Espèces observées de l’aéroport d’Oslo (Gardermoen) au lac Oyeren : Corneille mantelée, Choucas des tours, Hirondelle de fenêtre, Hirondelle rustique, Etourneau sansonnet, Merle noir, Martinet noir, Bruant jaune (1), Tarier des prés (1), Chevalier guignette (4), Goéland cendré (2), Pigeon ramier.

Samedi 28 juillet : Route vers le Parc National d’Hardangervidda

Pluie ! Le petit tour au bord du lac est donc annulé. Petit coup de fil de l’aéroport dans la matinée : les bagages sot arrivés. Après les avoir récupérés (ce qui prend relativement pas mal de temps), nous filons vers le parc d’Hardangervidda en suivant la E33 en direction de Gjovik, puis la E51 et enfin la E7.
Il pleut une bonne partie de la journée et nous profitons des rares éclaircies pour faire des haltes le long de la route. Nous traversons de grandes forêts où nous ne voyons pas grand-chose si ce n’est un Ecureuil roux qui traverse la route. Nous traversons de vastes plateaux aux milieux ouverts où nous contactons les espèces suivantes : Bruant jaune (1), Pouillot fitis (2), Hirondelle rustique, Etourneau sansonnet. Lors d'une halte au bord d'un lac, nous observons : Garrot à œil d’or (>8), Plongeon arctique (1 – beau plumage nuptial), Canard colvert (>20), Fuligule morillon (8), Goéland cendré (1), Corneille mantelée (2), Pie bavarde (2), Hirondelle rustique.
Nous arrivons le soir aux abords des hauts plateaux de l’Hardangervidda. La pluie cesse et les nuages découvrent de vastes étendues parsemées de lacs surplombés de monts enneigés. Nous passons notre première nuit dans ce cadre magnifique. Nous avons le sentiment que c’est maintenant que le voyage commence !

Le parc national de la Hardangervidda, d’une superficie de 3430 km2) est le plus grand de Norvège. Ce vaste plateau désertique recouvert par la toundra accueille la population la plus méridionale du Renard arctique, dont quelques individus ont été réintroduits, ainsi que la plus importante harde de rennes sauvages du pays. De nombreux sentiers de randonnée parcourent le site, mais ils ne sont praticables qu’en juillet-août.       

Dimanche 29 juillet : Le Parc National d’Hardangervidda

Hardangervidda
Réveil au petit matin pour partir explorer la toundra. Grand ciel bleu !! Nous partons à travers le paysage depuis la E7 quelques kms avant le refuge de Dyranut.
Les paysages sont splendides, en revanche, du point de vue ornitho, il faut avouer que c’est assez calme. Nous sommes déjà fin juillet et la saison de repro sur ces étendues aux conditions plutôt difficiles est déjà terminée. La plupart des espèces ont déjà quitté le site. Pas de phalarope dans les petits lacs, pas de Bruant lapon non plus, espèce qui semble plutôt commune et facile à observer sur ce site au début du mois. Mais la balade n’en perd cependant pas son charme. Les Pipits farlouses sont bien présents, ainsi que quelques Traquets motteux. Nous avons également la chance d’observer deux Lagopèdes des saules, ce seront les seuls du voyage.

ToundraToundraHardangerviddaHardangervidda
Espèces observées : Pipit farlouse (2), Traquet motteux (2), Fuligule morillon (2), Garrot à œil d’or (1), Pluvier doré (5), Goéland cendré (1), Grand Gravelot (3), Lagopède des saules (2), Chevalier culblanc (1), Faucon crécerelle (1).

Traquet motteuxPluvier doréPluvier doréPluvier doré
Après cette première virée, nous gagnons en voiture le refuge de Dyranut puis Trondsbu et refaisons un tour depuis le parking. Même ambiance que durant la matinée. Les oiseaux sont plutôt discrets.   

HardangerviddaHardangervidda
Espèces observées : Pipit farlouse (3), Grand Corbeau (2), Plongeon arctique (1), Traquet motteux (1), grenouille …
Grenouille
Mais la pluie, que nous avions repérée au loin, finit par nous rattraper … Retour à la voiture. Nous trouvons un coin sympa aux abords de la piste pour passer la nuit. Les ondées cessent et après avoir mangé en faisant la chasse aux moustiques, nous montons la tente.

LichensAndromède à feuilles de PoliumPhyllodoce bleuâtre
Suivant

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site