Pétitions

Pétition contre les hydrocarbures en mer

Pétition conte le projet Rhone maitime mis en ligne par l'association U Levante !

Signer ici !

Non à la ZAC du Mont Aurélien !

Entre Saint Maximin et Pourcieux il est prévu de faire disparaitre 85 hectares de forêt, de part et d’autres de la Nationale 7, pour aménager une zone destinée à recevoir une base logistique de la Société Système U.
L’emplacement se situe au pied du Mont Aurélien, en bordure de ZNIEFF et d’une zone classée Natura 2000.
Un tel projet, s’il se réalise, détruira de façon irréversible ce massif jusqu’alors préservé.

Signez la pétition en cliquant ici : Non à la ZAC du Mont Aurélien

Non aux hydrocarbures en mer

Contexte
Un an après la présentation des engagements du Grenelle de la mer, alors que l’Etat cherche à mettre en place une stratégie nationale pour la mer et le littoral conformément au décret n°2012-219 paru le 16 janvier 2012, un projet de plateforme de forage a vu pourtant le jour en Méditerranée.
En octobre 2002, le ministre de l’industrie, François Barouin, accorde à la société anglaise TGS-Nopec un permis « Rhône maritime » l’autorisant à chercher des hydrocarbures liquides ou gazeux sur une zone de 25 000 km2 située à 50 km de Marseille et à 25 km de Toulon. En 2006, le permis est prolongé jusque fin 2010 et transmis à la société écossaise Melrose qui demande en novembre 2011 l’autorisation de lancer de nouvelles études et prévoit de forer un puits d’exploration dès 2013.

Déjà les premiers impacts sur la biodiversité
La campagne d’exploration nécessite des tests offshore ultra-profonds ainsi qu’une recherche sismique 3D, le tout à très hauts risques. La méthode consiste à envoyer depuis un bateau de très fortes ondes pour étudier les couches géologiques et déceler de possibles hydrocarbures : « Les canons sismiques qui quadrillent la zone analysent l'écho de décharges d'air comprimé d'une puissance de 250 décibels, suffisantes pour tuer un cétacé à proximité, endommager son sonar dans un rayon de 20 kilomètres et impacter les pêches sur des distances considérables », déclare Denis Lieppe, conseiller scientifique au parc national de Port-Cros dans Les Echos le 26/12/2011. Aussi, début 2011, plusieurs échouages de cétacés sur la commune de Six-fours ont-ils été/constatés et attribués à l’usage de ces ondes acoustiques.

Toute marée noire en Méditerranée, une mer fermée, serait une catastrophe.   

  • La zone concernée par le permis « Rhône – Maritime » se situe à quelques encablures de zones protégées présentant de forts enjeux environnementaux : le Parc National de Port-Cros, le sanctuaire Pélagos visant la préservation des mammifères marins, le projet de Parc National des Calanques, la réserve nationale de Scandola en Corse ou encore le Parc naturel marin du Golfe du Lion. En cas d’accident, l’effort de protection mené depuis des années serait anéanti.
  • En ce qui concerne l’avifaune, nous avons tous en mémoire les tristes images des oiseaux mazoutés sur les côtes de l’Atlantique lors de chaque marée noire. En Méditerranée, les populations de puffins, d’océanites et de Cormorans huppés de Desmarets nichant sur les îles ainsi que les hivernants comme le Pingouin torda seraient directement impactés et le bilan catastrophique pour ces espèces fragiles.    
  • Les études géologiques révèlent que le site se trouve sur une zone de forte activité sismique : depuis 2005, l’épicentre de deux séismes a été localisé dans le périmètre du permis.
  • La catastrophe de Deepwater Horizon, dans le golfe du Mexique, en avril a révélé au monde l’incapacité des compagnies pétrolières à colmater une fuite à grandes profondeurs. Elle laisse aussi présager ce qu’il adviendrait de nos paysages si un tel scénario devait se produire en Méditerranée ; la zone concernée par le projet étant  encore plus profonde que celle du golfe du Mexiqu.

Pour toutes ces raisons, les Conseils scientifiques du Parc national de Port-Cros, du projet de Parc national des Calanques, de la Réserve des Bouches de Bonifacio, de la Réserve naturelle de Scandola et l’IUCN ont déjà exprimé leur désaccord avec le projet.

Appel à un rassemblement citoyen le dimanche 8 avril
De nombreux collectifs Non aux hydrocarbures en mer se sont également mobilisés pour lutter contre le permis Rhône – Maritime et appellent à un rassemblement national maritime et terrestre le 8 avril prochain avant que l’Etat ne prenne sa décision quant au renouvellement du permis d’exploration. Les bateaux du littoral de la Corse et du continent sont invités à sortir.

Deux manifestations sont organisées :

  • Au Parc de la Navale à La Seyne-sur-Mer : rendez-vous à 11h aux chantiers navals de La Seyne-sur-Mer.
  • A Brégançon : RDV à 10h à la plage de l'Argentière pour les randonneurs, kayakistes et cyclistes pour rejoindre la plage de Brégançon où aura également lieu le rassemblement de la flottille. 

Venez nombreux !!!

Non aux hydrocarbures en merNon aux hydrocarbures en merNon aux hydrocarbures en merNon aux hydrocarbures en mer

Sauvons la zone humide du Nervia

Je vous propose de lire et de signer cette pétition : Sauvons la zone humide du Nervia

De nombreuses signatures ont déjà été collectées pour défendre cette cause.
Mobilisons nous ensemble pour faire avancer ce combat !


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site