Une hirondelle ne fait pas le printemps ?

Il est des jour où le printemps est en avance sur le calendrier. Après quelques jours de grisaille et de pluie, cette dernière est encore au rendez vous ce matin, samedi 9 mars 2013. En se rapprochant de la Crau, une des zones les plus sèches de Provence, les nuages se déchirent et le soleil fait son apparition. Il n’en faut pas plus pour réveiller l’instinct des oiseaux qui aussitôt se mettent soit en mouvement, soit à chanter. Dans les peupliers ceinturant l’étang des Aulnes, les mésanges, les grimpereaux, les étourneaux et les Pigeons ramiers font entendre leurs voix. Sur l’étang, les Grèbes castagneux deviennent belliqueux et les Grèbes huppés commencent à parader. Les deux oiseaux se rapprochent, se font face à face, ils s’observent puis, soudain, tournent la tête alternativement vers la droite puis vers la gauche dans le sens opposé du congénère. Ce ne sont là que les premiers mouvements d’une parade parfaitement coordonnée…  Dans le ciel, des cris lointains de Mouettes mélanocéphales encore invisibles trahissent leur présence. Alors que le soleil se fait plus chaud, les premiers thermiques se créent et c’est au tour des rapaces de se mettre en mouvement. D’abord un Milan noir tout juste revenu d’Afrique, puis une, non deux, non ce sont 4 Buses variables qui cerclent ensemble au dessus des près, elles aussi remontent vers leurs sites de nidification. Quelques instants plus tard, c’est un Circaète Jean le Blanc suivi d’un deuxième qui fait son apparition. Au dessus de l’étang, comme s’il n’y jetait qu’un coup d’œil, un Balbuzard pêcheur fait quelques sur places et puis s’en va ! Au loin, des cris évoquant des ambiances nordiques retentissent. Ce sont des Grues cendrées, plus de 300 dont le vol en V s’étire dans le ciel. Probablement des hivernantes camarguaises voire des espagnoles qui empruntent la vallée du Rhône en direction des terres  scandinaves. Elles symbolisent à elles seules le renouveau, le printemps !

Grues cendrées

Dans la Crau sèche voisine, les alouettes entament leurs chants de parade haut dans les airs. Les plus nombreuses sont les Alouettes des champs et plus rares mais en progression au cours des dernières années, les Alouettes calandres mettent aussi beaucoup d’entrain pour conquérir un territoire et une femelle.

Alouette calandreAlouette calandreAlouette calandre

Près de la bergerie de Peau de Meau, tout semble calme, le troupeau de moutons pâture mais à proximité un discret couple de Faucon crécerellette prospecte un tas de galets à la recherche d’un site de nidification, le même qu’a choisi une chevêche qui n’hésite pas à le faire savoir en fondant avec vigueur sur les squatteurs. Une petite tranche de vie printanière en plaine de la Crau.

Plaine de CrauPerdrix rouge

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×