Marouette sur le Roubaud

Mercredi 3 avril 2013

Profitant d’un des rares jours de soleil, je file faire une petite balade matinale le long du Roubaud. Ici, la fin du mois de mars rime avec l’arrivée des marouettes qui profitent de cette zone humide pour faire une pause durant leur migration. D’ailleurs, un mâle de Marouette poussin est annoncé sur le site depuis déjà une semaine. Je ne tarde pas à tomber sur le petit ralidé, très actif, et ne cessant de farfouiller au pied des roseaux. L’oiseau est assez peu farouche, n’hésitant pas à se faufiler le long du chemin, mais reste toujours à couvert. Une minute d’inattention et la voilà déjà disparue ! Autant dire que les occasions de photos sont rares ! Il faut savoir saisir le Kairos, le bon moment … mais ce ne sera pas mon cas ce matin. Voici juste un cliché pris pendant un furtif déplacement à découvert.

Marouette poussin

Les marouettes ne sont pas les seuls nouveaux arrivants de la migration. Dissimulé au milieu des roseaux, un Héron pourpré semble profiter des doux rayons du soleil.

Il n’est pas le seul à savourer cette matinée, enfin printanière. Les bouscarles, très discrètes à l’habitude, ne cessent de pousser leur chant puissant, se répondant d’une roselière à l’autre, postées en évidence sur le sommet des buissons, avant de disparaître à nouveau dans la végétation.

Bouscarle de Cetti

Le soleil incite également les animaux à sang froid à sortir de leur torpeur hivernale. Les Cistudes d’Europe se hissent le long de la rive, de même que les Tortues de Floride, lointaines cousines carnivores, exogènes et considérées comme invasives.

Mais bientôt le vent se lève …

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site