Billets de sophie83

Non aux hydrocarbures en mer

Contexte
Un an après la présentation des engagements du Grenelle de la mer, alors que l’Etat cherche à mettre en place une stratégie nationale pour la mer et le littoral conformément au décret n°2012-219 paru le 16 janvier 2012, un projet de plateforme de forage a vu pourtant le jour en Méditerranée.
En octobre 2002, le ministre de l’industrie, François Barouin, accorde à la société anglaise TGS-Nopec un permis « Rhône maritime » l’autorisant à chercher des hydrocarbures liquides ou gazeux sur une zone de 25 000 km2 située à 50 km de Marseille et à 25 km de Toulon. En 2006, le permis est prolongé jusque fin 2010 et transmis à la société écossaise Melrose qui demande en novembre 2011 l’autorisation de lancer de nouvelles études et prévoit de forer un puits d’exploration dès 2013.

Déjà les premiers impacts sur la biodiversité
La campagne d’exploration nécessite des tests offshore ultra-profonds ainsi qu’une recherche sismique 3D, le tout à très hauts risques. La méthode consiste à envoyer depuis un bateau de très fortes ondes pour étudier les couches géologiques et déceler de possibles hydrocarbures : « Les canons sismiques qui quadrillent la zone analysent l'écho de décharges d'air comprimé d'une puissance de 250 décibels, suffisantes pour tuer un cétacé à proximité, endommager son sonar dans un rayon de 20 kilomètres et impacter les pêches sur des distances considérables », déclare Denis Lieppe, conseiller scientifique au parc national de Port-Cros dans Les Echos le 26/12/2011. Aussi, début 2011, plusieurs échouages de cétacés sur la commune de Six-fours ont-ils été/constatés et attribués à l’usage de ces ondes acoustiques.

Toute marée noire en Méditerranée, une mer fermée, serait une catastrophe.   

  • La zone concernée par le permis « Rhône – Maritime » se situe à quelques encablures de zones protégées présentant de forts enjeux environnementaux : le Parc National de Port-Cros, le sanctuaire Pélagos visant la préservation des mammifères marins, le projet de Parc National des Calanques, la réserve nationale de Scandola en Corse ou encore le Parc naturel marin du Golfe du Lion. En cas d’accident, l’effort de protection mené depuis des années serait anéanti.
  • En ce qui concerne l’avifaune, nous avons tous en mémoire les tristes images des oiseaux mazoutés sur les côtes de l’Atlantique lors de chaque marée noire. En Méditerranée, les populations de puffins, d’océanites et de Cormorans huppés de Desmarets nichant sur les îles ainsi que les hivernants comme le Pingouin torda seraient directement impactés et le bilan catastrophique pour ces espèces fragiles.    
  • Les études géologiques révèlent que le site se trouve sur une zone de forte activité sismique : depuis 2005, l’épicentre de deux séismes a été localisé dans le périmètre du permis.
  • La catastrophe de Deepwater Horizon, dans le golfe du Mexique, en avril a révélé au monde l’incapacité des compagnies pétrolières à colmater une fuite à grandes profondeurs. Elle laisse aussi présager ce qu’il adviendrait de nos paysages si un tel scénario devait se produire en Méditerranée ; la zone concernée par le projet étant  encore plus profonde que celle du golfe du Mexiqu.

Pour toutes ces raisons, les Conseils scientifiques du Parc national de Port-Cros, du projet de Parc national des Calanques, de la Réserve des Bouches de Bonifacio, de la Réserve naturelle de Scandola et l’IUCN ont déjà exprimé leur désaccord avec le projet.

Appel à un rassemblement citoyen le dimanche 8 avril
De nombreux collectifs Non aux hydrocarbures en mer se sont également mobilisés pour lutter contre le permis Rhône – Maritime et appellent à un rassemblement national maritime et terrestre le 8 avril prochain avant que l’Etat ne prenne sa décision quant au renouvellement du permis d’exploration. Les bateaux du littoral de la Corse et du continent sont invités à sortir.

Deux manifestations sont organisées :

  • Au Parc de la Navale à La Seyne-sur-Mer : rendez-vous à 11h aux chantiers navals de La Seyne-sur-Mer.
  • A Brégançon : RDV à 10h à la plage de l'Argentière pour les randonneurs, kayakistes et cyclistes pour rejoindre la plage de Brégançon où aura également lieu le rassemblement de la flottille. 

Venez nombreux !!!

Non aux hydrocarbures en merNon aux hydrocarbures en merNon aux hydrocarbures en merNon aux hydrocarbures en mer

Les Calanques de Marseille

Quelques photos prises le week end dernier dans les calanques de Marseille

L'ile MaireGrotte de l'ErmiteRocher des GoudesL'ile MaireL'Archipel du RiouMarseille depuis le sommet de MarseilleveyreL'Archipel du RiouLes Goudes

Retour dans la forêt de Compiègne

9 mars : retour dans la forêt de Compiègne

BichesBichesForêt de CompiègneForêt de CompiègneCompiègne

Les réserves des Pays-Bas

8 mars : les réserves hollandaises

AmsterdamAmsterdamMaison de RembrandtAmsterdam

Après quelques déambulations dans la capitale qui nous conduisent le long des canaux jusqu’à la maison de Rembrandt, nous reprenons la route et longeons la côte vers le nord jusqu’à la réserve du Zuid-Kennemerland. Mais le site, en cette saison du moins ne semble pas présenter de véritable intérêt ornithologique.
Zuid-Kennemerland
Espèces observées dans le Zuid-Kennemerland : Goéland argenté, Grand cormoran, Goéland brun, Fuligule milouin, Fuligule morillon, Oie cendrée, Foulque macroule, Colvert, Accenteur mouchet, Huîtrier pie, Bernache cravant, Mouette rieuse.

Demi-tour et direction la réserve Biesbosch, zone humide entre Breda et Dordrecht. Site très sympa. Quelques sentiers parcourent les étangs au départ du musée du parc.

BieboschBiesboschBiesboschBiesbosch
Espèces observées dans le Biesbosch : Oie cendrée, Bernache du Canada, Grèbe huppé, colvert, foulque, Héron cendré, Buse variable, Sarcelle d’hiver, Fuligule morillon, Cygne tuberculé, Canard chipeau, Mouette rieuse, Goéland brun, tadorne, Vanneau huppé, Bernache nonnette, Grand cormoran, Ouette d’Egypte, Oie rieuse, Canard siffleur, Bergeronnette grise, Barge à queue noire, Goéland argenté, Butor étoilé, Mésange à longue-queue dont une caudatus, ramier, grimpereau des jardins, Mésange charbonnière, Mésange bleue, Huîtrier pie, Bouscarle de Cetti, Pinson des arbres. 

Dernière étape l’estuaire de la Hollande. Nous nous postons à Den Bommel près de Overflakkee. Le soleil se couche sur la Hollande.
Espèces observées : Huîtrier pie, Bernache nonnette, Vanneau huppé, Oie cendrée, colvert, foulque, mouette rieuse, ramier, grèbe huppé, Grèbe à cou noir, Goéland brun, Fuligule morillon, Garrot à œil d’or, Canard chipeau, Héron cendré.

Delta de la HollandeDelta de la HollandeBernaches nonnettes

Pays-Bas : des oies par milliers !

7 mars : Les Pays-Bas, des oies par milliers !

OosterscheldeOosterscheldeMoulinsBernache cravant

Nous quittons Anvers, direction la frontière néerlandaise et le parc national de l’Oosterschelde, bras de mer au sud de Rotterdam dans la province de Zelande. L’assèchement des polders et la construction de digues sont les causes de la physionomie de ce milieu. C’est la marée basse et les oiseaux s’alimentant dans les immenses vasières sont très nombreux. Nous longeons le sud de la réserve en faisant quelques points d’observation : Yerseke, Wemeldinge, Veere et sous le pont l’Oosterscheldekering (pour s’abriter de la pluie).

VeereVeere

Espèces observées  dans l’Oosterchelde : Oie rieuse, Bernache nonnette, Bernache cravant, Harle huppé, Garrot à œil d’or, colvert, tadorne, souchet, huîtrier, gambette, avocette, courlis cendré, Cygne tuberculé, Goéland argenté, Grand cormoran, Mouette rieuse, Buse variable, Grèbe huppé, Canard siffleur, Canard pilet, Faisan de Colchide, Foulque macroule, Ouette d’Egypte, Héron cendré, Grande aigrette, Aigrette garzette, Fuligule morillon.

Oosterschelde

Mais la météo empire et nous choisissons de gagner Amsterdam pour visiter le musée.

Belgique : Bruges et le Zwin

6 mars : La Belgique et le Zwin

Nous quittons Compiègne. Direction le Nord-Pas de Calais. Nous traversons Lille avec quelques difficultés en raison de la neige mais finissons par traverser la frontière belge. Petit détour par Bruges ses canaux et son chocolat !

BrugesBrugesOrnithologie à Bruges

Nous reprenons la route et longeons la côte, ses zones industrielles et ses stations balnéaires vides.
Nous arrivons à la réserve ornithologique du Zwin aux prairies humides où paissent chevaux et bovins. Ces prairies sont fréquentées par de nombreux oiseaux comme les oies cendrées et rieuses, bernaches nonnettes … Quelques chemins traversent ces prairies et longent la côte d’où il est possible de voir les lagunes de la réserve. Il est inutile de visiter la réserve dont l’entrée est payante et qui est bien plus un zoo qu’un parc ornithologique. Enfin si vous voulez voir un grand-duc en Belgique c’est l’occasion !

Le ZwinCigogne blancheCigogne blancheMer du NordLe ZwinLe ZwinLe ZwinCousin MachinOies rieusesOie rieuseNous quittons le site vers 17h et faisons un petit crochet par les Pays-Bas où oies et bernaches sont très nombreuses avant de gagner la ville d’Anvers.

Espèces observées au Zwin :
Oie cendrée, Oie rieuse, Bernache nonnette, colvert, tadorne, souchet, chipeau, huîtrier, tournepierre, gambette, avocette, courlis cendré, Bécasseau variable, Cygne tuberculé, Cigogne blanche, Héron cendré, Grèbe huppé, Goéland argenté, Goéland cendré, Grand cormoran, Goéland marin, Mouette rieuse, Epervier, Buse variable, crécerelle, Busard saint-Martin, Pic vert, Pic épeiche, Alouette des champs, choucas des tours, pie, Mésange à longue-queue, Sarcelle d’hiver, Grive draine, merle, troglodyte.

Pas de Calais : les deux baies

4 mars 2012 : Le Pas de Calais : les deux baies.

Départ pour la côte du Nord – Pas de Calais et les deux baies d’Authie et de Canche.

Nous consacrons notre matinée à balader le long de la Baie d’Authie au départ de Berck, plus précisément du poste de secours des sternes. Nous longeons la plage, la marée est haute et nous pouvons observer les premiers phoques de la journée.

Baie d'AuthieBaie d'AuthieBaie d'AuthieBaie d'Authie

La mer se retire petit à petit et les phoques regagnent peu à peu les bans de sables au milieu de la baie.

TracesBerckBaie d'AuthieBaie d'AuthieBaie d'AuthiePhoquesimg-0544.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Phoque veau marin

Direction la réserve naturelle de la Baie de Canche. Il est possible de longer la baie en empruntant le GR 120 au départ d’Etaples ou près de Camiers à partir de la D940. Cette portion du GR longe la réserve des garennes de Lornel, premier site acquis par le Conservatoire du littoral et mène au littoral d'où nous observerons un phoque. Il est possible de visiter le reste de la réserve grâce aux différents sentiers au départ d’Etaples.

Baie de CancheBaie de CancheBaie de CancheBaie de CancheBaie de CancheBaie de CanchePhoque veau marinPhoque veau marin

Espèces observées : Goéland marin, Goéland argenté, Grand gravelot, Huîtrier pie, Mouette rieuse, Grand cormoran, Tarier pâtre, Aigrette garzette, Phoque veau-marin …

Amiens

Le Mont César

3 mars 2012 : Le Mont César

Petite balade sur le Mont César, site géré par le Conservatoire des espaces de Picardie, réputé pour ses pelouses à orchidées. Au départ du village de Bailleuil-surThérain, un petit sentier monte au sommet de la colline et  longe les pelouses.

Le Mont CésarLe Mont CésarLe Mont César

Parc Naturel Régional Oise - Pays de France

2 mars 2012 : Le Parc naturel régional – Oise Pays de France

Parc Naturel Régional Oise - Pays de France

Nous voilà de retour dans l’Oise sous la bruine. Direction le parc naturel régional – Oise Pays de France et les forêts d’Ermenonville et de Chantilly.
1ère étape : la mer de sable. Cette dune intérieure naturelle est malheureusement en partie exploitée par un parc d’attraction. Nous nous contentons de longer le grillage et apercevons le site entre les arbres.

La mer de sable

Suite de notre virée : Ermenonville où périt Jean-Jacques Rousseau. Le parc de la ville abrite son tombeau ainsi que le temple de la philosophie. Mais l’accès n’est possible que sur réservation jusqu’à avril 2012.

ErmenonvilleJJR

Pique-nique devant le château de Chantilly et balade en forêt au départ de l’étang de Cormelle au bord duquel se dresse le joli château de la reine blanche.

ChantillyChantilly
Nous relevons la trace d’un cerf que nous ne retrouvons pas et observons par chance un Pic mar.

Etang de CormelleEtang de CormelleChâteau de la Reine blanche
Espèces observées dans le PNR : Mouette rieuse, Canard souchet, Grand cormoran, Martin pêcheur, Pinson des arbres, Mésange charbonnière, Mésange bleue, Mésange à longue-queue, Merle noir, Grèbe huppé, Grue cendrée (7 en vol), Roitelet triple bandeaux, Sitelle, Grimpereau des jardins, Pic épeiche, Pic épeichette, Pic mar, troglodyte, corneille, Héron cendré, foulques, colverts, poules d’eau, Bernache du Canada, ramier, chevreuil, cerf (empreintes), sangliers (empreintes).

Traces de cerfs

La côte d'albâtre

1er mars 2012 : La côte d’Albâtre
Nous quittons Dieppe pour longer la côte d’Albâtre réputée pour ses falaises de craie où nichent de nombreux oiseaux marins (fulmars, guillemots, mouettes tridactyles, cormorans huppés, grands cormorans, goélands argentés, goélands marins).

Dieppe

C’est sous la brume que nous découvrons les premières falaises à Fécamp.

FécampFécampFécampFécamp

Après un petit tour dans la ville nous gagnons Etretat. Nous commençons par la falaise d’Amont puis nous redescendons à Etretat pour emprunter le chemin qui part de la plage pour monter sur la falaise d’Aval. Le soleil se lève enfin et éclaire les falaises d’un blanc éclatant.

EtretatEtretatEtretatEtretatEtretatEtretatEtretat

Il est encore trop tôt dans la saison pour observer les oiseaux nicheurs. Il faudra attendre avril pour voir les populations regagner leur site de nidif. Seuls les Goélands argentés et quelques fulmars sont déjà présents. Un coup de longue-vue en mer et nous observons quelques pingouins et guillemots.

Goéland argentéGoéland argentéGoéland marinFulmarFulmarChoucas des Tours

C’est sur ce panorama que s’achève notre journée.
Espèces observées : Guillemots (5), Pingouins torda (11), Cormoran huppé, Grand cormoran, Choucas des tours, Grèbe huppé, fulmars.

EtretatEtretat

Baie de Somme

Nous quittons le parc du Marquenterre vers 15h pour gagner la pointe d’Hourdel et observer les phoques à la marée descendante.

La pointe d'Hourdelimg-9556.jpg

La Baie de Somme est l’un des principaux sites de reproduction et d’hivernage pour le phoque Veau-marin en France (près de 60% de la population française pour le PV-M). Il est également possible d’y observer le phoque gris. Le suivi est assuré par Picardie nature qui mène des actions de sensibilisation, de surveillance et de comptage. Ainsi en janvier ce sont 126 phoques veaux-marins et 24 gris qui ont été recensés. La population est cependant estimée à 290 PVM et 70 PG.

Phoque grisPhoque veau marinPhoque veau marin

Les individus retrouvés échoués sont conduits au centre de soin où ils sont bagués et équipés d’un magnifique disque de couleur au sommet du crâne permettant de les identifier. Ce disque tombe à la mue suivante.
Nous observons Alcyon au disque jaune. Cette femelle s’était échouée le 3 juillet et a été relâchée le 3 octobre 2011, et Hermione au disque blanc ainsi qu’une quarantaine de PVM et 1 PG.

AlcyoneHermione

Espèces observées : Phoque gris, Phoque veau-marin, Bruant des neiges (environ 20), Mouette rieuse, Goéland argenté, Goéland marin, tournepierre, tadorne, courlis.

Nous restons sur la pointe jusqu’au coucher du soleil avant de reprendre la route pour Dieppe.

Phoque veau marinPhoque veau marinPhoque veau marinBaie de SommeBaie de Somme

Le Parc du Marquenterre

Mercredi 29 février : La Baie de Somme

Départ pour le nord en direction de la Baie de Somme. Nous arrivons le matin au Parc ornithologique du Marquenterre. Nous suivons le grand parcours le long duquel sont disposés de nombreux postes d’observation.

Le Parc du Marquenterre

Les populations d’oiseaux ont commencé à bien bouger mais nous observons encore quelques hivernants comme les Garrots à œil d’or, 4 Harles piettes, 3 Grues cendrées. Autre obs sympa : le Cygne chanteur, bien rare chez nous !

Spatule blancheHarle pietteCygne chanteur
Mais le printemps arrive et nous assistons à l’un des premiers accouplements d’avocette de la saison ainsi qu’aux parades des tadornes et fuligules. Quant aux siffleurs, ils ont recouvré leur joli plumage nuptial.

Le Parc du Marquenterre

Espèces observées : Cigogne blanche, Fuligule milouin, Fuligule morillon, Huîtrier pie, Colvert, Oie cendrée, foulque, Poule d’eau, Courlis cendré, Mésange charbonnière, Pinson des arbres, Alouette des champs, faisan, Merle noir, Cygne chanteur, Tadorne de Belon, Bruant jaune, Grèbe castagneux, Grèbe huppé, Faucon crécerelle, Canard siffleur, Vanneau huppé, Spatule blanche (9), Garrot à œil d’or, Sarcelle d’hiver, Troglodyte mignon, Pluvier doré, avocette, Combattant varié, Chevalier gambette, Chevalier arlequin, Barge à queue noire, Canard pilet, Canard souchet, Harle piette (4), Grue cendrée (3), Héron cendré, Bihoreau gris (1), Bouscarle, Pic vert, Mésange  bleue.

Calamite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site