Billets de sophie83

L'appel du coucou

Samedi 16 mars

Malgré le coup de froid qui s’est abattu sur la France les jours précédents, l’arrivée des migrateurs continue.
Si le début de la balade le long du Roubaud à Hyères semble assez calme, une hirondelle par-ci, une poule d’eau par-là, au bout de quelques centaines de mètres l’activité se fait plus intense. Trois Bécassines des marais, un Chevalier culblanc, un Busard des roseaux puis des dizaines d’hirondelles survolent la zone humide. Hirondelles rustiques, Hirondelles de fenêtres, de rivage, de rochers et, cerise sur le gâteau, 2 Hirondelles rousselines qui virevoltent à la poursuite des petits insectes. Parfois, elles passent assez près pour être photographiées.

Hirondelle rousseline

Nous assistons à un petit défilé de rapaces : Faucons crécerelles, Epervier d’Europe, Buses variables, Busards des roseaux …  Le couple local de busards est actif et marque son territoire en effectuant de nombreux festons au-dessus de la Base aéronavale.
Plus loin, dans les prairies humides, un discret Combattant varié profite des ressources du site pour se réapprovisionner tandis que, haut dans le ciel, deux Courlis cendrés poursuivent leur migration. Tous ont encore de nombreux kms à parcourir. Ce n’est pas le cas du loquace Coucou geai, qui, perché du haut de son arbre marque son territoire. Au loin, un autre cri de Coucou geai l’incite à décoller et à partir à sa rencontre. Arrivés d’Afrique ils entament rapidement leurs parades avant de parasiter les nids de pie.  
Bien plus discrète, une Pie-grièche à tête rousse, perchée dans un buisson, recharge elles-aussi ses batteries. Sa migration n’est pas terminée …

Coucou geaiCoucou geaiComme si vous y étiez : les cris du Coucou geai ! (notre première expérimentation d'enregistrement !! ;o)

Une hirondelle ne fait pas le printemps ?

Il est des jour où le printemps est en avance sur le calendrier. Après quelques jours de grisaille et de pluie, cette dernière est encore au rendez vous ce matin, samedi 9 mars 2013. En se rapprochant de la Crau, une des zones les plus sèches de Provence, les nuages se déchirent et le soleil fait son apparition. Il n’en faut pas plus pour réveiller l’instinct des oiseaux qui aussitôt se mettent soit en mouvement, soit à chanter. Dans les peupliers ceinturant l’étang des Aulnes, les mésanges, les grimpereaux, les étourneaux et les Pigeons ramiers font entendre leurs voix. Sur l’étang, les Grèbes castagneux deviennent belliqueux et les Grèbes huppés commencent à parader. Les deux oiseaux se rapprochent, se font face à face, ils s’observent puis, soudain, tournent la tête alternativement vers la droite puis vers la gauche dans le sens opposé du congénère. Ce ne sont là que les premiers mouvements d’une parade parfaitement coordonnée…  Dans le ciel, des cris lointains de Mouettes mélanocéphales encore invisibles trahissent leur présence. Alors que le soleil se fait plus chaud, les premiers thermiques se créent et c’est au tour des rapaces de se mettre en mouvement. D’abord un Milan noir tout juste revenu d’Afrique, puis une, non deux, non ce sont 4 Buses variables qui cerclent ensemble au dessus des près, elles aussi remontent vers leurs sites de nidification. Quelques instants plus tard, c’est un Circaète Jean le Blanc suivi d’un deuxième qui fait son apparition. Au dessus de l’étang, comme s’il n’y jetait qu’un coup d’œil, un Balbuzard pêcheur fait quelques sur places et puis s’en va ! Au loin, des cris évoquant des ambiances nordiques retentissent. Ce sont des Grues cendrées, plus de 300 dont le vol en V s’étire dans le ciel. Probablement des hivernantes camarguaises voire des espagnoles qui empruntent la vallée du Rhône en direction des terres  scandinaves. Elles symbolisent à elles seules le renouveau, le printemps !

Grues cendrées

Dans la Crau sèche voisine, les alouettes entament leurs chants de parade haut dans les airs. Les plus nombreuses sont les Alouettes des champs et plus rares mais en progression au cours des dernières années, les Alouettes calandres mettent aussi beaucoup d’entrain pour conquérir un territoire et une femelle.

Alouette calandreAlouette calandreAlouette calandre

Près de la bergerie de Peau de Meau, tout semble calme, le troupeau de moutons pâture mais à proximité un discret couple de Faucon crécerellette prospecte un tas de galets à la recherche d’un site de nidification, le même qu’a choisi une chevêche qui n’hésite pas à le faire savoir en fondant avec vigueur sur les squatteurs. Une petite tranche de vie printanière en plaine de la Crau.

Plaine de CrauPerdrix rouge

La hêtraie sacrée

Dès les prémisses du printemps, les pics vocalisent dans la hêtraie relictuelle de la Sainte-Baume. Pic vert en tête mais aussi le plus grand des pics d’Europe, le Pic noir. Cette femelle reconnaissable à l’avant de la calotte noire, cherchait discrètement sa nourriture à moins de 5 mètres du sentier. Seuls quelques rares tambourinages trahissaient sa présence. A notre approche elle s’est envolée et durant quelques instants est restée à découvert. Juste le temps de la photographier avant qu’elle ne disparaisse à nouveau dans le bois.

Sans feuilleHêtre séculaireIndices de présence du Pic noirPic noir

Flamant nain

Depuis la mi-janvier, un Flamant nain Phoenicopterus minor est présent au parc ornithologique de Pont de Gau en Camargue.

Flamant nainFlamant nainLe Flamant nain vit dans le Sud-Ouest asiatique et sur une grande partie de l'Afrique. Les individus observés en France sont probablement des échappés de captivité. En Camargue, les observations de cette espèce sont assez fréquentes, un cas de reproduction a même été noté en 2001.

Pays aixois

Quelques photos de balades en pays aixois en ces journées très printanières, bercés par les premiers chants des fauvettes pitchous et des alouettes lulus ! et pourtant nous ne sommes encore qu'au mois de février et les hivernants sont encore là !

Merle à plastronTichodromeAccenteur alpinAigle de Bonelli

Plongeon imbrin

Mercredi après-midi petite virée dans le 06 à la recherche du Plogeon imbrin qui traine dans le Golfe de Juan depuis le mois de décembre.

L'oiseau est resté toute la matinée à pêcher au milieu de la baie, autrement dit impossible de faire la moindre photo. Après un petit tour dans le Parc de la Pinède pour voir les écureuils à ventre rouge (photos à venir) retour en bord de mer. L'oiseau daigne enfin venir près du bord, l'espace d'un instant dans la lumière.

Plongeon imbrin

gavimm-02-1.jpg

Bubo bubo

Le soir tombe quand la silhouette d'un Grand-duc d'Europe se détache sur la cime d'un arbre. Il s'agit de la femelle et le chant du mâle ne tarde pas à se faire entendre de l'autre côté de la vallée.

La photo n'est pas de très bonne qualité, mais c'est ma première photo de bubo ...

Grand-duc d'Europe

Oiseaux marins

Enfin, à cette sortie en mer, il n'y avait pas que des puffins ...

Goéland leucophéeGoéland brunGoéland brunMouette mélanocéphaleMouette rieusePingouin tordaPingouin tordaFou de BassanFou de BassanGrand cormoranLumières

Puffins

Et encore quelques puffins ...

Puffin yelkouanPuffin yelkouanPuffin yelkouan

Puffins

Sortie en mer avec Découverte du Vivant ce dimanche au large de La Grande Motte. Mer assez calme et température agréable pour ce début janvier. Moins de fous qu'à l'habitude mais des ambiances toujours aussi sympas ! Et des puffins plutôt coopératifs !

Puffin des Baléares>Puffin yelkouanPuffin yelkouanPuffin yelkouanPuffin yelkouan

Vautours du Verdon

Petite série de photos faites à Rougon samedi 29 décembre 2012

Vautour moineVautout moineVautour moineVautour moineVautours fauvesVautour fauveVautour fauveVautour fauveVautour fauveVautour fauve

Nouvel an

Bonne année

Barrage de Bimont

Pas de vent, du soleil, journée idéale pour faire quelques photos. Direction le barrage de Bimont au pied de la Sainte Victoire, en espérant faire des photos de tichos. Mais pas vu l'ombre d'une plume de ce petit oiseau des falaises ! Je ne me suis pas ennuyée pour autant !

Barrage de BimontRougegorge familierRoitelet à triple bandeau Roitelet triple bandeauAccenteur mouchetBec croisé des sapins

Etang de Berre

Après avoir coché le pipit, autant profiter de la lumière pour faire un tour sur les berges de l'étang de Berre

Grèbe à cou noirGrèbe à cou noirFoulque macrouleFoulque macrouleEtang de Berre

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×