Blog

Bienvenue sur le blog de La Nature au fil des pas !

Nous désirons partager avec vous nos balades, nos observations, nos expériences et nos images. Au fil des pages, suivez-nous sur terre et sur mer pour découvrir la nature et ses secrets.

Bonne lecture et surtout, pour donner de la vie au blog, n'hésitez pas à nous laisser un commentaire !



Oiseau de malheur - Johanna Sinisalo

oiseau de malheurC'est lors de mon voyage en Islande que j'ai commencé la lecture de ce livre, et c'est en mer, au large des calanques de Marseille que je l'ai achevée. On ne pouvait rêver conditions plus appropriées !

Johanna Sinisalo, née en 1958 en Laponie finlandaise nous invite au voyage. Voyage à la découverte de soi, de l'autre et au retour à la nature, la vraie nature sauvage, loin des jardins et des paysages humanisés. Fuyant la société de consommation, c'est au coeur de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, sans cesse suivi et épié par le Kéa, que le jeune couple va se construire au fil de cette longue randonnée éprouvante et semée d'embuches. Nous pouvons suivre, successivement au fil des pages, les sensations éprouvées par les deux narrateurs qui perdent peu à peu tous leurs repères et renouent avec les instincts les plus primitifs : haine, violence, admiration, angoisse ... C'est au final avec les véritables valeurs qu'ils renouent : le plaisir d'être ensemble, de savourer un modeste repas, et le plaisir d'être en vie.

Ce n'est qu'au sein de cette expérience commune que peut se souder le couple : "Rien n'aurait été pareil sans elle, sans avoir conscience à tout instant que d'autres yeux, d'autres oreilles, d'autres faisceaux de muscles percevaient la même chose, que plus tard, à n'importe quel moment, je pourrais ressortir le Souk de sa tête comme d'un coffre à trésor dont nous serions les seuls à posséder la clef".

Oiseau de Malheur est aussi un texte engagé, engagé pour la protection de l'environnement. Des extraits des recueils naturalistes parsèment le roman présentant la faune locale et les enjeux de conservation, en particulier au sujet du Kéa. Le traitement des déchets est également un thème récurrent tout au long du livre. Que faire de nos déchets ? La question se pose aussi bien au fil de la randonnée que dans notre société. Jirki déplore l'insouciance avec laquelle nous nous en débarrassons :"S'en débarrasser, voilà le maître mot. Que ferions-nous, tout bien réfléchi, s'il n'y avait pas sans cesse quelqu'un pour s'occuper de nos ordures ? Comment nous sommes choqués quand on nous demande de les prendre en charge nous-mêmes. Produire des déchets est aussi naturel que respirer. Et de manière tout aussi naturelle le déchet devient toujours le problème de quelq'un d'autre. [...] Chacun devrait être obligé d'entasser régulièrement sur le sol de son salon tous les déchets qu'il produit pendant une semaine, avec interdiction de s'en débarrasser. L'amas decrait rester là toute la semaine, et tiens tiens, pour une fois, ce ne serait pas le problème de quelqu'un d'autre".

Une épopée riche en expérience également pour le lecteur, qui, il est vrai peut peiner au début du roman pour suivre le fil quelque peu éclaté de la narration, aussi bien spatialement que temporellement. Mais il faut apprendre à y cheminer pour goûter au plaisir de la lecture. Qui sait, vous vous laisserez peut-être vous aussi surprendre !

Du Lavandou à Marseille en voilier

JOURNAL DE BORD : OCTOBRE 2011 – A bord de l’Hippocampe, Du Lavandou à Marseille

Samedi 22 octobre
Le vent et la houle nous empêchent de quitter le port du Lavandou. Après une vaine tentative, nous optons pour une balade à pieds. Nous gagnons le col du Canadel et empruntons le GR en direction de Saint-Tropez.
Espèces observées : Pinson des arbres, Fauvette mélanocéphale, Alouette lulu, Rougegorge familier, Corneille noire, Merle noir, Mésange huppée.

Le CanadelLe Canadel

Dimanche 23 octobre
Nous quittons le port vers 7 h. Initialement nous devions prendre la direction de Nice, mais le vent d’Est freinant trop notre avancée, le Capitaine prend la décision de repartir à Sète pour profiter du vent et met le cap à l’Ouest. Nous ne tardons pas à gagner les îles d’Hyères que nous longeons.  Nous croisons quelques oiseaux migrateurs : une bergeronnette printanière et un épervier mais aussi, bien entendu, des oiseaux marins, essentiellement des fous et des Puffins yelkouans. Nous dépassons bientôt la presqu’île de Giens.

Presqu'île de Giens

Au fur et à mesure que nous nous dirigeons vers l’Ouest, le ciel s’assombrit. Nous passons au large de la rade de Toulon où nous avons tout juste le temps d’apercevoir la nageoire d’un poisson lune avant qu’elle ne disparaisse dans le tumulte des vagues. A l’approche du Cap Sicié, les courants se font plus violents, le vent monte en puissance, la tempête annoncée pour la nuit approche.

Le Cap SiciéAprès avoir contourné l’archipel du Gaou, nous faisons route vers le port de Bandol où l’Hippocampe pourra passer la nuit à l’abri.

Espèces observées : Grand cormoran, Fou de Bassan, Puffin yelkouan, Goéland leucophée, Mouette rieuse, Sterne caugek, Epervier d’Europe, Bergeronnette printanière, 1 poisson lune.

Lundi 24 et mercredi 25 octobre
2 jours à terre. Comme prévu, la nuit du dimanche au lundi a été mouvementée, et la tempête s’est fait ressentir même à l’intérieur du port. Nous attendons des conditions plus clémentes pour repartir.

Bandol

Jeudi 26 octobre
Le soleil est de retour ! Le vent a tourné mais reste très faible. Nous reprenons la mer et sortons de la baie de Bandol pour prendre la direction de La Ciotat.

BendorLa CiotatLe Bec de l'AigleLe Bec de l'AigleLe Bec de l'AigleLe vent reste assez faible toute la journée et nous avançons lentement en tirant des bords. Nous avons tout le temps de profiter des paysages somptueux entre le Bec de l’Aigle et les falaises du Cap Canaille que nous longeons jusqu’au port de Cassis.Cap CanailleCap CanailleCap CanailleEspèces observées : Grand Cormoran, Cormoran huppé de Méditerranée, Fou de Bassan, Sterne caugek.

Jeudi 27 octobre
Tempête ! Le vent d’Est est de retour, et l’Hippocampe quitte Cassis en fin de matinée équipée de sa trinquette que nous ne tarderons pas à redescendre …CassisCassis

Le ciel est sombre et le vent augmente tandis que nous longeant les calanques. Nous plongeons droit dans la tempête, entourés par les vagues minant d’engloutir le bateau. Quelques rares rayons de soleil se fracassent contre les parois blanches des calanques. J’éprouve alors, pour la deuxième fois, l’expérience du sublime telle que la décrit Kant, ce sentiment d’infinité de la puissance de la nature dans tout ce qu’elle a à la fois de plus terrible et de magnifique.

Les Calanques de MarseilleCap CanailleLes Calanques de MarseilleLes Calanques de MarseilleLes Calanques de Marseille

L’archipel de Marseille finit cependant par se rapprocher et l’Hippocampe se jette, toujours poussé par le vent d’Est, dans le port de l’île du Frioul.

Les Calanques de MarseilleLes îles du FrioulLes îles du FrioulLes îles du Frioul

Vendredi 28 octobre
C’est aujourd’hui que je dois quitter, certes à contrecœur, l’Hippocampe. Je profite de la matinée pour explorer l’île sous la pluie avant d’embarquer à bord d’une navette en direction de Marseille. C’est donc ici, sur cet îlot calcaire, que s’achève mon périple.

Les îles du FrioulLes îles du FrioulLes îles du FrioulLes îles du FrioulCormoran huppé de Méditerranée

Espèces observées sur le Frioul : Grand Cormoran, Cormoran huppé de Méditerranée, Goéland leucophée, Bergeronnette grise, Pouillot véloce, Fauvette mélanocéphale, Rougegorge familier, Rougequeue noir, Moineau domestique, Etourneau sansonnet, Hirondelle de rochers, Choucas des tours, Martinet à ventre blanc, Héron cendré.

Le Château d'IfMarseilleMarseille

Lire la suite

Porquerolles en voilier

Traversée en voilier depuis la plage du Pellegrin et tour de Porquerolles en deux jours

La plage d'argent

img-0011.jpg

img-0029.jpg

img-0035.jpg

Jet et grand dauphin

img-0009mod.jpg

img-0071.jpg

Retour vers la côte

img-0114mod.jpg

L'Hippocampe

img-0119mod.jpg

La plage du Pellegrin

img-0134.jpg

Islande : le cheval à la grimace

Juste pour le plaisir de publier une autre photo du cheval à la grimace qui a fait rire tout le monde !

islande-269mod.jpg

 

Agay

img-9905.jpg

Le Mont Lachens

Rando au Mont Lachens à la recherche des Tétras lyres !

RDV fixé à 5h du mat et direction le toit du Var ! Nous partons du petit village de la Bastide et montons en direction  de Sainte Magdeleine  en suivant le sentier balisé en jaune. Il est 7h, il faut encore nuit et nous commençons l’ascension sous la lueur des frontales en écoutant le chant de la hulotte.
Le soleil se lève peu à peu et l’ombre se retire des sommets. Mésanges noires et huppées, rougegorges, merles, grives, tous se réveillent et animent la forêt de pins puis la forêt mixte des pentes nord du Lachens.

img-9635.jpg

img-9670.jpg

Nous continuons jusqu’au lieu de La Berque où nous faisons une pause pour chercher les coquilles de noisettes rongées par les micromammifères. Elles seront remises à un spécialiste qui les identifiera. Dans le cadre de l’élaboration de l’atlas des mammifères, la LPO PACA a en effet lancé un appel à collecter les noisettes en vue de faire une enquête sur le muscardin dont la répartition en PACA est mal connue : Enquête sur le muscardin.

img-9716.jpg

img-9722.jpg

img-9755mod.jpg

Nous continuons notre balade et rejoignons la piste à la ferme de La Lubi.

img-9775.jpg

Nous continuons notre balade et rejoignons la piste à la ferme de La Lubi que nous suivons jusqu’au château d’Esclapon où nous récupérons le GR 49 en direction du sommet. C’est reparti pour une ascension de 600m !
Depuis le sommet nous avons la sensation d’embrasser toute la région, le ciel est totalement dégagé et le soleil déclinant accentue les ombres et les reliefs : du Coudon à Cannes, en passant par la Ste Baume, la Ste Victoire, Sisteron, Saint-Raphaël … nous pouvons apercevoir dans le même instant l’ensemble de la région ! Le soleil se couche d’un côté et de l’autre la lune se lève. Tout semble réuni en cet instant ! 

img-9817.jpg

img-9829mod.jpg

img-9795.jpg

img-9845.jpg

Le vent se lève et nous poursuivons notre route le long des crêtes.

img-9878mod.jpg

img-9859.jpg

Nous finissons par rejoindre le sentier que nous avons emprunté le matin, et c’est à nouveau éclairés par la lune (mais aussi les frontales !) que nous arrivons à La Bastide. Il est 20h30.

img-9864mod.jpg

img-9875.jpg

Migration au Cap Sicié

Après-midi au Cap Sicié avec les membres de la LPO de Toulon et Hyères pour observer la migration post-nuptiale. Quelques observations intéressantes comme celle de 2 cigognes noires et des groupes de Pigeons ramiers. Le vent est tombé dans l'après-midi et c'est sous le soleil que nous avons pu profiter pleinement du paysage en étant attentifs au pèlerin qui traine toujours dans le coin ... Mais nous ne nous sommes pas contentés de chercher les oiseaux, les départs de feu étant nombreux depuis hier, les jumelles ont parfois aidé à les détecter.

Les îles de Marseilles

img-9614mod.jpg

img-9616mod.jpg

Départ de feu

Machaon

Islande

2 mois après le retour, enfin le journal de bord en ligne : Carnet de voyage en Islande !

Islande-2013mod.jpg

Un voyage magnifique où le temps semble s’être arrêté. En 15 jours, nous avons décidé de faire le tour de l’île. C’est à bord d’une petite clio que nous avons parcouru près de 4000 km, dont une bonne partie sur des pistes peu praticables …

Islande-1457.jpg

Islande-1183.jpg

De camping en camping, nous avons pu découvrir des paysages très différents, des fjords aux lacs volcaniques, les solfatares du lac Myvatn aux plages de sable noir de Vik, nous n’avons cessé d’être saisies par la splendeur des paysages.

Islande-1325.jpg

Au final nous aurons pu observer 57 espèces d’oiseaux dont le Faucon gerfaut et le Garrot d’Islande. Les oiseaux sont partout et nous aurons appris à nous méfier des attaques de sternes arctiques !

Islande-162.jpg

Liste des espèces observées : Plongeon imbrin, Plongeon catmarin, Grèbe jougris, Fulmar boréal, Puffin des Anglais, Fou de Bassan, Grand cormoran, Cormoran huppé, Cygne chanteur, Oie à bec court, Oie cendrée, Bernache nonnette, Colvert, Canard siffleur, Fuligule morillon, Fuligule milouinan, Eider à duvet, Harelde boréale, Arlequin plongeur, Garrot d’Islande, Harle huppé, Faucon gerfaut, Faucon émerillon, Huîtrier pie, Grand gravelot, Pluvier doré, Bécasseau violet, Tournepierre à collier, Barge à queue noire, Courlis corlieu, Bécassine des marais, Phalarope à nec large, Phalarope à bec étroit, Grand labbe, Labbe parasite, Mouette rieuse, Goéland cendré, Mouette tridactyle, Goéland brun, Goéland argenté, Goéland marin, Goéland bourgmestre, Sterne arctique, Macareux moine, Guillemot à miroir, Guillemot de Brünnich, Pingouin torda, Hibou des marais, Pipit farlouse, Bergeronnette grise, Traquet motteux, Grive mauvis, Merle noir, Grand corbeau, Etourneau sansonnet, Bruant des neiges. 

 

Macareux-moine-04.jpg

Islande-271.jpg

 

Gondwana : Fête de l'automne au Domaine du Rayol

Le Domaine du Rayol

Chaque année, le Domaine du Rayol célèbre l’arrivée de l’automne : Gondwana, la fête des plantes méditerranéennes. Pourquoi Gondwana ? Le Domaine du Rayol accueille la flore de cet ancien super-continent du Sud. Des caractères communs de ces flores continuent d’exister aujourd’hui malgré la séparation des continents. 

Exposants

Au programme : conférences, causeries, exposants pépiniéristes, stands de sensibilisation à la protection de l’environnement, sorties nature …
Le Domaine du Rayol, étant devenu Refuge LPO au printemps dernier, le groupe local Toulon-Hyères s’est joint à l’évènement en proposant un stand d’information sur la biodiversité et une sortie nature.

Pacha à deux queues

Pacha à deux queues

Pacha à deux queues

Liste des espèces observées : Mésange bleue, Mésange charbonnière, Mésange huppée, Fauvette mélanocéphale, Fauvette à tête noire, Rougegorge familier, Bruant zizi, Grimpereau des jardins, Geai des chênes, Roitelet triple bandeau, Pouillot véloce, Tourterelle turque, Pinson des arbres, Grand cormoran (3 en migration), Goéland leucophée.    

Vallée des Merveilles, couleurs d'automne

A nouveau une virée fin septembre dans la vallée des Merveilles, entre l'été et l'automne, les premières neiges et un ciel bleu et parfaitement dégagé nous permettant de voir jusqu'à la mer !

Pas de bouquetin mais un joli troupeau de chamois sur les rives du lac Basto !

 


 

Marmotte dans la Vallée des Merveilles

26 et 27 août : Enfin le tour du Mont Bégo sous le soleil !! C'est bien la première fois !

Marmotte des Alpes

Marmotte des Alpes

Marmotte des Alpes

Marmotte des Alpes


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site