Blog

Bienvenue sur le blog de La Nature au fil des pas !

Nous désirons partager avec vous nos balades, nos observations, nos expériences et nos images. Au fil des pages, suivez-nous sur terre et sur mer pour découvrir la nature et ses secrets.

Bonne lecture et surtout, pour donner de la vie au blog, n'hésitez pas à nous laisser un commentaire !



Pipit à dos olive

Cela fait maintenant plus de deux semaines qu’un Pipit à dos olive Anthus hodgsoni traîne à Saint-Chamas, sur les rives de la Touloubre. Cela aurait été dommage de rater l’occasion d’observer ce joli passereau nicheur en Sibérie et hivernant au Sud de l’Asie … On n’aura pas l’occasion de le voir tous les jours celui-là !

Vendredi 7 décembre, nous tentons malgré la pluie et le froid de nous rendre sur le site. Nous ne tardons pas à trouver l’oiseau posé au sol. Observation très sympa à quelques mètres seulement de l’oiseau qui farfouille dans les herbes. Malheureusement il fait très sombre, les conditions sont peu propices pour la photo. Nous réalisons tout de même un cliché pour immortaliser le moment. Photo souvenir, ou photo d’ambiance …

Pipit à dos olive
Samedi 8 décembre, nous retentons notre chance … cette fois-ci avec de la lumière mais avec un vent très violent. Le pipit semble bien plus farouche, ne cesse de décoller et disparaître dans les buissons. Difficile de l’observer et de le photographier. Une occasion ratée de photo lorsqu’il se pose en évidence sur le roncier tout près de moi … je ne le vois que lorsqu’il décolle … il n’aurait pas vraiment été éclairé, mais quand même ! Au final, nous arrivons à obtenir une photo un peu meilleure que la veille, mais ce n’est pas encore ça !

Pipit à dos olive
Dimanche 9 décembre, le jour de la dernière chance ! Les conditions sont bien meilleures, le vent est un peu tombé, le soleil au beau fixe. Le froid est en revanche saisissant ! Une première série de photos, assez sympa juste au moment où un faisan traverse le champ de vision. Pipit à dos olivePipit à dos olivePipit à dos oliveFaisan de Colchide

Le pipit décolle à nouveau et disparaît un petit quart d’heure. Nous finissons par le retrouver, s’alimentant toujours dans la végétation herbacée au pied des arbustes et buissons. C’est l’occasion de faire une dernière série de photos, la lumière est super, l’oiseau proche, un moment très sympa !

Pipit à dos olivePipit à dos olivePipit à dos olive



Salins d'Hyères

Première journée de décembre, sous le soleil, petite balade matinale sur la route du sel. 1ère observation de plongeon en mer de la saison (1 Plongeon catmarin). Parmi les autres hivernants sympas à noter 2 Harles huppés dans les salins ainsi qu'un Bruant lapon parmi les groupes de linottes.

Courlis cendréMésange bleueHarle huppéCygne noirGrand CormoranTarier pâtre

Tarente de Maurétanie

Tarente de MaurétanieTarente de MaurétanieUne tarente profite de la douceur de cette fin novembre sur le Cap Sicié.

Accenteur alpin

Quelques photos du week end, Accenteur alpin sur la Sainte-Baume

Accenteur alpinAccenteur alpinAccenteur alpin

Terre sauvage Novembre - Décembre 2012

Un article sympa sur le loup dans le Terre sauvage de ce mois-ci, en prime un bilan sur l'état de la biodiversité en PACA, intéressant à lire.

p-745-121024152313-250.jpg

Norvège Août 2012

Belle virée de trois semaines à travers la Norvège qui nous a conduit d’Oslo aux îles Lofoten. Certes, la période choisie était un peu tardive par rapport à la nidification et nombreux sites étaient déjà désertés par les reproducteurs. Néanmoins, nous avons pu observer près de 111 espèces d’oiseaux. Mais la Norvège c’est aussi des espèces mythiques comme le renne sauvage, le bœuf musqué, le pygargue … et des paysages réputés à travers le monde entier. Je dois avouer que sur ce plan là nous sommes très loin d’avoir été déçus ! Nos pérégrinations nous ont conduits le long des fjords où chassent les marsouins, à travers les hauts plateaux et la toundra à la recherche du bœuf musqué, bercés par le cri mélancolique du Pluvier doré. Au niveau du cercle arctique, nous nous sommes livrés à la découverte des forêts boréales hantées par le Mésangeai imitateur contrastant avec les immenses glaciers et les chaos rocheux, terres arides abritant au sein de ses anfractuosités une vie étonnante. Enfin, dernière étape de notre voyage, les îles Lofoten et ses plages de sable blanc, ses eaux turquoises et ses montagnes survolées par le Pygargue à queue blanche.

Pour consulter le carnet de voyage cliquez ici : Norvège 2012

SvartisenVaroyHardangervidda
Espèces d’oiseaux observées : Plongeon arctique, Plongeon catmarin, Grèbe esclavon, Fulmar boréal, Fou de Bassan, Grand cormoran, Cormoran huppé, Héron cendré, Cygne tuberculé, Cygne chanteur, Oie cendrée, Bernache du Canada, Tadorne de Belon, Canard colvert, Canard siffleur, Sarcelle d’hiver, Fuligule morillon, Eider à duvet, Macreuse noire, Garrot à œil d’or, Harle bièvre, Harle piette, Pygargue à queue blanche, Aigle royal, Epervier d’Europe, Autour des palombes, Faucon crécerelle, Faucon pèlerin, Lagopède des saules, Grue cendrée, Huîtrier pie, Grand Gravelot, Pluvier doré, Chevalier guignette, Chevalier culblanc, Chevalier gambette, Chevalier aboyeur, Chevalier arlequin, Courlis cendré, Courlis corlieu, Combattant varié, Grand Labbe, Labbe parasite, Mouette rieuse, Goéland cendré, Goéland argenté, Goéland brun, Goéland marin, Mouette tridactyle, Sterne arctique, Sterne pierregarin, Macareux moine, Guillemot à miroir, Guillemot de Troil, Pingouin torda, Pigeon ramier, Pigeon biset domestique, Chouette hulotte, Martinet noir, Pic vert, Pic épeiche, Alouette haussecol, Hirondelle rustique, Hirondelle de fenêtre, Pipit des arbres, Pipit farlouse, Bergeronnette grise, Bergeronnette des ruisseaux, Bergeronnette printanière ss. Thunbergi, Troglodyte mignon, Rougegorge familier, Gorgebleue à miroir ss. Svecica, Rougequeue à front blanc, Traquet motteux, Tarier des près, Grive musicienne, Grive mauvis, Grive litorne, Merle noir, Merle à plastron, Fauvette à tête noire, Hypolaïs ictérine, Pouillot fitis, Gobemouche gris, Gobemouche noir, Mésange charbonnière, Mésange bleue, Mésange boréale, Sitelle torchepot ss.europaea, Pie-grièche grise, Pie bavarde, Mésangeai imitateur, Corneille mantelée, Grand corbeau, Etourneau sansonnet, Moineau domestique, Moineau friquet, Pinson des arbres, Pinson du Nord, Linotte mélodieuse, Linotte à bec jaune, Sizerin flammé (cabaret et flammea), Verdier d’Europe, Tarin des aulnes, Bouvreuil pivoine, Grosbec casse-noyaux, Bec-croisé des sapins, Bruant des roseaux, Bruant des neiges, Bruant lapon, Bruant jaune.

Mammifères : Petit rorqual, Marsouin commun, Dauphin sp., Renard roux, Vison d’Amérique, Loutre d’Europe, Phoque veau marin, Chevreuil européen, Elan, Renne, Bœuf musqué, Lièvre variable, Ecureuil roux.    



Brame

Cerf élapheCerf élapheCerf élaphe

Salins d'Hyères

Début de l'automne. La migration des limicoles touche à sa fin. Rares son les voyageurs à trainer sur les salins comme ce jeune grand Gravelot.

Grand GravelotGrand GravelotBécasseau minute

Mais c'est aussi l'arrivée des premiers hivernants ...

Grèbe à cou noirSelSel

Sur les traces du bouquetin

15 et 16 septembre 2012

C’est la fin de l’été dans le Mercantour. Depuis le village de Castérino, sur la route du col de Tende, nous entendons les cerfs bramer dans les forêts voisines. Le soleil est au beau fixe, pas un seul nuage à l’horizon. La journée promet d’être belle. Nous empruntons le sentier au départ du village en direction du refuge de Fontanalbe. Nous ne tardons pas à apercevoir notre premier groupe de chamois. Composé d’une vingtaine d’individus, il comprend de nombreux jeunes. Le pelage de certains commence à s’assombrir : l’automne n’est pas loin.

Nous continuons notre ascension en direction de la Baisse de Fontanalbe. Nous laissons à notre gauche le sentier qui grimpe à la Baisse de Valaureta. Peu après la bifurcation, nous croisons aux abords du sentier nos deux premiers bouquetins de la journée. Il est près de midi. Deux autres individus sont aperçus bien plus haut, près des ruines du vieux fort.  

Bouquetin des Alpes
Continuant notre marche, nous finissons par atteindre la baisse d’où nous apercevons un groupe de 5 mâles plus haut sur les crêtes.
img-7593.jpg
Au final le groupe est composé de 14 individus. La période du rut n’a pas encore commencé et les bouquetins sont assez calmes et peu farouches. Ils n’en restent pas moins impressionnants et nous gardons nos distances.
Bouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des Alpes
L’heure avance et après avoir profité des derniers rayons de soleil sur les crêtes nous descendons au bord du lac Basto pour y passer la nuit. Nous croisons à nouveau deux mâles sur le sentier, appartenant probablement au groupe observé plus tôt.

Le lendemain matin, le soleil est toujours au rendez-vous. Quelques bouquetins et chamois paissent sur les pentes au-dessus de la tente. Après avoir levé le camp, nous prenons la direction du refuge de la Valmasque.
Aux abords du lac noir, nous croisons un nouveau groupe de bouquetins. Cette fois-ci, il s’agit d’une femelle et de ses deux jeunes, pas totalement sevrés. Le soleil n’éclaire pas encore toute la vallée et la famille préfère rester à l’ombre des rochers. Par chance, nous les observerons à nouveau plus tard, vers midi, et cette fois-ci en pleine lumière.
Bouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des Alpes
Deux autres femelles et un jeune se reposent également dans les rochers surplombant le barrage. Ils finissent par redescendre en bêlant pour s’alimenter dans les prairies aux abords du lac pour la plus grande joie des randonneurs s’arrêtant une minute pour les regarder « ha ! Les jolies biquettes ! ». Quant à nous, il est aussi temps de reprendre le chemin de la vallée, laissant derrière nous chamois et bouquetins.
Bouquetin des AlpesBouquetin des AlpesBouquetin des Alpes
Liste des espèces contactées sur les deux jours : Bouquetin des Alpes (29 au total), chamois, marmotte, loir (1), Cerf élaphe, Aigle royal, Bondrée apivore, Circaète Jean-le-Blanc, Faucon crécerelle, Faucon pèlerin, Epervier d’Europe, Perdrix bartavelle, Pic vert, Hirondelle de rocher, Hirondelle de fenêtre, Pipit spioncelle, Pipit des arbres, Bergeronnette grise, Bergeronnette des ruisseaux, Troglodyte mignon, Accenteur mouchet, Accenteur alpin, Rougequeue noir, Traquet motteux, Fauvette à tête noire, Pouillot véloce, Roitelet triple bandeau, Mésange noire, Mésange boréale, Sitelle torchepot, Cassenoix moucheté, Crave à bec rouge, Chocard à bec jaune, Grand corbeau, Corneille noire, Pinson des arbres, Bec croisé des sapins, Bruant fou.

Chocard à bec jauneChamoisChamoisChamois

Pour en savoir plus sur la vallée des Merveilles, cliquez sur le lien suivant : Le tour du Mont Bégo

Sortie en mer

Quelques images d'une sortie en mer le 9 septembre au large de Port-Cros

StenellaStenellaStenellaStenellaStenellaStenellaStenellaStenellaStenellaStenellaStenellaStenellaStenellaStenellaStenella

A bord de l'Ange des mers

Nous voilà au large des calanques de Marseille, à bord de l'Ange des mers. Il est près de 14h30 et n'avons pas vu l'ombre d'une nageoire ! Quand, soudain, nous apercevons au loin, un puis deux, trois et ... quatre souffles ! Ils sont hauts et droits, pas de doute, il s'agit bien d'un groupe de Rorquals communs. Nous finissons par les rejoindre pour photographier les dorsales pour la photo-identification. L'un des individu, plus petit (probablement un jeune) sort la queue en sondant. Ils sont assez calmes. Un groupe de stenellas nage au milieu des rorquals et viennent de temps en temps à l'étrave du bateau.

Rorqual communRorqual communRorqual communRorquals communsRorqual commun et stenellaStenellaStenellaStenellaStenella

Nous finissons par les laisser et reprenons notre route vers l'Est. Mais seulement quelques minutes plus tard, nous repérons un cinquième souffle. Ce nouvel individu est en déplacement rapide vers l'ouest et finit par rejoindre les 4 autres.

Rorqual communRorqual communRorqual commun

Un bel après-midi en mer qui se termine par le retour au soleil couchant au port du Brusc.

Six-foursSoleil couchantSoleil couchantReflets

A la recherche du Bruant mélano

Voilà quelques temps déjà que la donnée du Bruant mélano traînait sur Faune PACA et cela me titillait d’aller voir le bestiau … D’où la petite virée le week dernier vers St-Geniez. Je vous le dis tout de suite, pas vu l’animal, (qui visiblement n’a pas été vu le lendemain non plus), mais ce fut l’occasion de découvrir un site très agréable que je ne connaissais pas. Petites prairies vallonnées surplombées de barres rocheuses, succession de haies, bosquets et buissons, bref, un biotope bien sympa ! Certes, pas de Bruant mélano mais des Fauvettes grisettes, orphées et de nombreuses pies-grièches ont bien occupé la journée.

St-GeniezSt-GeniezSt-GeniezSt-GeniezPie-grièche écorcheurTarier pâtre
Pour clôre le week, petite balade sur les crêtes du Geruen où il est possible d’observer des espèces plus montagnardes. (Cliquez ici pour plus de détails sur la balade)    

Crête de GeruenEdelweissPapillonsEt oui... Y a toujours La brindille au milieu, vous savez celle que vous essayez d"éviter mais qui se retrouve toujours devant l'objectif !

Papillons

Lecture pour l'été : Bill Bryson - Promenons-nous dans les bois

Promenons-nous dans les boisBill BRYSON, Promenons-nous dans les bois

« Les distances changent radicalement quand vous abordez le monde à pied. 2 km deviennent un bon bout de chemin ; 4, un trajet conséquent ; 15, énorme ; 80, à la limite du concevable.  Vous prenez conscience de cette immensité de la planète que seuls vous et une petite communauté de marcheurs peuvent percevoir. Sa véritable échelle est vote secret. En randonnée, la vie revêt une simplicité bien ordonnée. Le temps cesse d’avoir une signification. Vous vous couchez quand il fait sombre et vous vous levez quand la lumière revient, tout ce qui se passe dans l’intervalle n’est qu’un entre-deux. C’est merveilleux en vérité ».

C’est en découvrant par hasard les marques blanches sur un arbre près de chez lui que Bryson entame la découverte de l’Appalachian Trail, long sentier de 3500 km, à moins que ce ne soit 3502, 75 km, ou encore 3498 km, bref … peu importe. Toujours est-il que ce sentier s’étirant du Maine à la Géorgie traverse les grandes forêts Nord-américaines et plusieurs parcs naturels.

C’est en compagnie de son camarade Katz que Bryson va effectuer ce retour à la nature et éprouver les difficultés et les joies de la longue randonnée. Tous deux peu expérimentés, la tâche va tout d’abord être un calvaire. Katz n’a qu’une hâte : retrouver un motel le plus rapidement possible pour regarder X-Files en sirotant un coca et Bryson énumère tous les cas et les causes de mortalité sur l’AT craignant par-dessus tout la rencontre avec l’ours noir ou le puma dont la présence dans les contrées traversées reste incertaine.
Au fil des pas, les deux amis vont cependant être subjugués par la beauté des paysages rencontrés et le fascinés par la rupture avec la routine quotidienne.
La consécration du voyage arrive sur les dernières étapes : la rencontre avec l’animal sauvage, l’orignal.

« C’est une expérience extraordinaire de se retrouver en pleine forêt face à un animal sauvage qui est beaucoup plus grand que vous (…). Aucun de nous ne semblait savoir quoi faire. Un certain parfum d’aventure évident, gratifiant, présidait à tout cela, mais il y avait aussi quelque chose de plus profond : une sorte de reconnaissance mutuelle respectueuse rendu possible par le contact visuel prolongé. L’exaltation naissait surtout de cette sensation : la conscience que, dans une certaine mesure, nous nous saluions à travers cette évaluation réciproque ».

Après plusieurs semaines passées au cœur des bois, les deux citadins éprouvent la fierté de pouvoir déclarer être devenus de véritables randonneurs : « Nous étions de vrais randonneurs, maintenant. Nous avions chié dans les bois et dormi avec les ours. Nous étions devenus, - et serions pour toujours – des hommes des montagnes ».

Pour qui a déjà effectué des randos sur plusieurs jours, ce roman, écrit dans un style assez drôle, rappelle de nombreux moments vécus. L’étonnement éprouvé à chaque fois que l’on soulève de nouveau le sac « c’était vraiment si lourd ? », la faim qui vous suit, et, bien entendu, l’enthousiasme éprouvé une fois arrivé au sommet ! Vraiment, ça donne envie de repartir, sac sur le dos ! En avant !

Vautours

Quelques photos de Vautours fauves prises depuis la route des crêtes dans le Verdon le 9 juillet 2012. Premiers vols pour les jeunes de l'année !

VautourVautour fauveVautour fauveVautour fauve

Vautour fauveVautour fauveVautour fauveVautour fauve

Rorqual commun

1er juillet 2012

Rorqual communRorqual commun

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×